Témoignage sur l’addiction au porno : un membre du site stopfap.org se confie

Un jeune homme, membre du site https://www.stopfap.org/challenge/1, a accepté de témoigner à propos de l’addiction au porno, et du challenge no-fap.

 

« On va commencer par la première question. Mes premiers souvenirs, c’était par rapport à une discussion avec des amis de mon grand frère.

 

Concrètement, c’était un Hentai (dessin animé porno). Mais vraiment sale. Nul, nul,nul. C’est comme ça que ça a commencé. L’un de mes premiers souvenirs de masturbation. A ce moment-là, je n’ai pas envie d’en explorer, parce que c’était illégal, qu’il fallait être majeur, etc.

 

Et donc, c’était le seul contenu que je pouvais avoir. Pour moi, j’ai commencé par le pire. J’ai regardé, je pense 3-4 fois.

 

Actuellement, c’est plutôt compliqué (nous sommes en période de confinement). Le défi no fap, je le suis sans plus. En fait, j’aimerais d’abord ne plus être addict à la pornographie, avant de commencer « le vrai ».

 

Je sais que l’arrêt de la masturbation peut apporter des avantages à long terme, mais court terme, pas trop, je trouve. Je pense que oui, ça a un avenir, mais… Je pense pas que je le ferais tout le temps.

 

Le cerveau ne fait aucune différence entre un rapport et la masturbation. D’aussi loin que je me souvienne, ça n’a pas vraiment changé ma vision des hommes et des femmes.

 

Je dirais que je suis plus  » en chien », comme on peut dire. Mais, j’ai pas remarqué de grande différence. En ce moment, j’ai viré le porno de ma vie.

 

Malgré ce qui se passe en ce moment, je suis persuadé que ça va être un vrai bonheur. Parce que c’est une vrai drogue, je trouve. Rien que le fait que je sois en manque, c’est une vraie drogue.

 

Sinon, honnêtement, c’est pas facile tous les jours. Surtout le matin. Quand tu te réveilles, que t’as rien à faire. En ce moment, surtout avec le confinement. Mes cours commencent vers 8h30. Et avant de partir, c’est vraiment dur…

 

Le soir, le risque, c’est quand on fait des insomnies, quoi. Faut juste ne pas y penser en fait.

 

Mais à partir du moment où on a une journée complète, que l’on sait quoi faire, et que l’on se fait pas chier, c’est ok.

 

Par rapport à l’avenir, j’ai actuellement 17 ans, j’ai encore jamais eu de copine. Je compte vraiment virer tout ça de ma vie. Plus tard, quand je serais marié, en couple, je ne compte jamais retourner sur du porno.

 

Parce que c’est juste absurde. Ca donne une vision trop parfaite du corps, etc. De la sexualité en général. Pour moi, ça n’a rien à faire là.

 

D’ailleurs, c’est pas qu’une question de films, c’est une question d’images. Parce que quand on voit une image, c’est le dessinateur qui l’a pensé comme ça. Qui l’a imaginé comme cela. A son goût.

 

Comme les réalisateurs. Ils disent pas tu fais ça ou quoi. Ils réfléchissent bien plus en profondeur.

 

Je vous souhaite une bonne continuation et courage à vous si vous relevez le challenge no-fap ! Surtout, n’arrêtez jamais, et ne doutez jamais.

 

Je sais que j’ai eu une phase de doute par rapport au porno. D’ailleurs si vous voulez aller voir, je vous recommande la vidéo de Poisson Fécond, intitulée 1 an sans sexe. Une source d’info complémentaire au site stopfap.org. « 

 

Merci à toi !

eric

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *