Comment sortir de l’addiction au porno et à la masturbation ? 7 conseils de sexologue

Aujourd’hui, je vais laisser (un peu) la place aux sexologues. Ces experts de l’addiction vont vous apporter un éclairage nouveau sur la route qui mène à l’arrêt de la masturbation devant du porno. En complément de mon passé d’addict au porno.

Après quelques petites recherches sur la toile, j’ai répertorié pour vous les 7 meilleurs conseils de sexologues. Vous êtes tous concernés, homme ou femme, quelle que soit votre sexualité.

1) Ne pas se focaliser uniquement sur la fréquence de visionnage du porno

C’est un point de vue auquel je n’avais pas pensé. Ou tout du moins, un angle que je n’avais pas pris. D’après certains sexologues, il est plus important de se focaliser sur l’état d’esprit dans lequel vous allez consulter du porno que la fréquence de visionnage.

 

Est-ce que vous éprouvez un sentiment de honte, de culpabilité ?

 

Est-ce que vous pensez que vous passez à côté de votre vie amoureuse, comme c’était le cas pour moi ? Ou encore, est-ce que vous souffrez si un événement imprévu vous empêche de visionner vos films pornos/érotiques favoris ?

 

Il est important de répondre à ces questions, car elles vont déterminer le degré d’attachement que vous avez à regarder du porno. Ainsi que le temps qu’il vous faudra pour venir à bout de votre addiction : peut-être 6 mois, 1 an, 2 ans, ou +…

2) Ne pas culpabiliser en cas de rechute

Un point sur lequel je n’avais pas encore assez insisté dans mes articles : ne culpabilisez pas si vous rechutez. On le sait, au moment de la parution de cet article, les temps sont durs. Les activités sont restreintes et la vie devient limitée.

 

Le bénéfice des rechutes : vous allez savoir, et surtout comprendre dans quel cas vous rechutez à pieds joints dans cette merde.

 

Pour cela, n’hésitez pas à écrire sur une feuille de papier ce qui vous fait rechuter (trips sexuels, heure, contexte social, taff…). Le plus important, c’est de ne pas rester seul.

 

Si vous en sentez le besoin, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste ou une personne qui est passée par ce que vous vivez.

Pour bénéficier d’une consultation offerte de 30 à 40 minutes : ericmarstonbusiness@outlook.com

3) Répondre à la question « pourquoi vous êtes devenu addict au porno ? »

Il est important avant d’entamer tout processus de sevrage du porno, de tenter un no-fap, de vous demander pourquoi vous êtes devenu addict au porno ? C’est aussi un raisonnement par lequel je suis passé pour arrêter définitivement la masturbation devant porno.
 
De cette façon, vous allez mettre en lumière certaines carences dans votre vie qui vous ont poussé à consulter du porno. Par exemple, dans mon cas, c’était la solitude amoureuse.
 
Une souffrance liée à ma timidité, quand j’était au lycée, et que je ne trouvais pas de copine. Et il faut aussi se rappeller que, de base, nous sommes des animaux.
 
Dans ce cas de figure, il est difficile arrivé à l’âge adulte de se passer de relations sexuelles. Une douleur peut également être à l’origine de votre consultation de porno régulière.
 
 
Dans le cas d’un premier accompagnement que j’ai fait, c’était un jeune homme dont la copine l’avait délaissé. Ce qui a induit chez de lui de la rage et de la souffrance.
 
Il s’est alors tourné vers le porno, vraisemblablement son seul « remède » dans cette situation.
 

4) Vous considérer comme une meilleure personne  si vous ne regardez pas de porno

Aujourd’hui, la norme fait que la très grande majorité des hommes (et une minorité de femmes) regardent du porno. C’est presque atypique de dire à ses potes « non, moi je ne regarde pas ou plus de porno ».
 
Mais dites vous une chose : pendant que la dopamine coule à flot dans leur cerveau, qu’ils sont prisonniers de leur addiction, vous, vous construisez une vie meilleure. Avec une personnalité plus attirante.
 
 
En vous détachant du porno, vous allez vous sentir plus léger, prendre confiance en vous, et regarder les femmes (ou les hommes) sous un autre angle. Vous ne serez plus esclave de vos pulsions, de votre ordinateur, de votre téléphone. Vous aurez grandi.
 
Bien sûr, je le rappelle, il faut du temps pour sortir d’une addiction au porno. On ne sort pas indemne d’années d’addictions à des films x.
 
 
Il va falloir progressivement se détacher de vos pulsions, et obligatoirement remplacer vos moments de masturbation devant porno. Petit-à-petit, vous allez voir que vous allez prendre de la distance avec les images que vous avez dans votre tête.
 
 
Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais vous allez vous sentir mieux. Bien mieux que Patrick qui continue à mater du porno en scred, loin du regard de sa femme et de ses enfants.
 

5) Prendre conscience que se masturber devant du porno est une habitude, pour pouvoir mieux agir dessus

Une habitude se met en place de la manière suivant : un déclencheur, un comportement, une récompense. Réflechissez ensuite à ce qu’est ce déclencheur, dans votre cas : l’ennui, la solitude, le stress…
 
 
Ce qui amène ensuite à regarder du porno (comportement), ce qui peut ensuite se traduire par une récompense (je me suis occupé, j’ai passé le temps, je me suis apaisé).
 
Encore une fois, reperez bien quand surviennent ces pulsions. Le but va être, dans un premier temps, de vivre avec cette habitude, plutôt que lutter contre elle. Dès que possible, remplacez ce temps de porno par une activité différente : sortir avec des amis, voir de la famille, courir, faire les soldes, etc.
 
Une astuce qu’a mis en place la 1ere personne que j’ai accompagné, c’est de marcher en fôret tous les jours. C’est un effet relaxant, et je le fais aussi. Je sais que ça peut paraître cliché, mais n’hésitez pas à vous tourner vers la méditation.
 
 
Pour cela, pas besoin d’être le dalai lama ou un guide suprême : 5 minutes de concentration et de vide chaque jour suffisent pour amener plus de paix intérieure.
 
 
Pensez également à bien respirer par le ventre. Les exercices de respirations sont prodigués pour améliorer votre santé mentale. Et surtout vous permettre de reconfigurer votre cerveau via les capteurs de sérotonine. Certains thérapeutes recommandent même l’hypnose !
 

6) Arrêter pendant 1 mois tout porno et masturbation

Sixième conseil de sexologue : arrêter pendant un mois entier le porno + la masturbation. Personnellement, en tant qu’ancien addict au porno, je trouve que c’est quelque peu brutal quand on sort d’une addiction longue de plusieurs années.
 
Pour ma part, j’ai effectivement arrêté le porno + la masturbation pendant 1 mois et demi après la fin de ma relation précédente.
 
 
Toutefois, je suis quand même revenu à une masturbation ponctuelle. Le plus important, à mon sens, c’est que vous soyez débarrassé de tout support, et surtout que vous soyez en paix avec vos fantasmes, et toutes les images du porn que vous avez en tête.
 
 
Je vous invite en tout cas à tenter cet arrêt d’1 mois. Pour autant, ne vous mettez pas trop de pression, et n’envisagez pas ça comme un record.
 
 
Le but est vraiment de vaincre votre addiction à long terme. Si vous parvenez déja à un arrêt d’1 semaine, libéré de toute masturbation + porno, alors vous aurez déja fait un immense pas en avant.
 
Encore une fois, il va falloir occuper ce temps de façon constructive. Prenons « au hasard » une question majeure, qui peut redéfinir les contours de votre vie : est-ce que vous êtes heureux dans votre carrière professionnelle/ études ?
 

7) Remplacer votre smartphone par un téléphone à clapet et mettre votre ordinateur dans un lieu public

Autres astuces de sexologue : n’hésitez pas à remplacer votre smartphone par un modèle « à l’ancienne ».
 
En ajoutant ma touche perso, je vous dirais d’acheter un téléphone pour personnes âgées, avec de grosses touches. Alors, oui, ça fout la honte, dit comme ça, mais cela permet de faire sauter définitivement les séances devant du porno.
 
Impossible de se connecter au web ou visionner un film avec ce genre d’appareil préhistorique !
 
N’hésitez pas également à mettre votre pc dans un lieu public. Si vous êtes chez vos parents, c’est relativement simple. Si vous vivez seul, en revanche, c’est plus dur. Dans ce cas, pourquoi ne pas déménager dans une coloc ?
 
Cela limitera au maximum les consultations en mode pornodépendance. Vous pouvez plus simplement mettre des mots de passe d’accès sur votre PC.
 
 
Alors, comment éviter de replonger ? Tout simplement en tapant les mots de passe les yeux fermés. Bien entendu, le mot de passe, et le blocage de l’accès, peuvent être configurés à une certaine heure.
 
 
Cela peut-être un contrôle parental. Ensuite, ce que vous pouvez faire, c’est supprimer vos comptes de réseaux sociaux (un peu radical, je sais), et vous servir de votre ordi uniquement par nécéssité.
 
 
Par exemple : je commande des courses sur Auchan Drive, je dois rendre un devoir pour la fac, je me connecte en visio pour voir la famille si confiné, etc.
 
Pour relever le challenge no-fap : https://www.stopfap.org/challenge/1
 
Merci d’avoir lu cet article/écoute ce podcast. N’hésitez pas à commenter ci-dessous ,partager l’article !
 
eric
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *